Travailler en pantoufle, au coin du feu, en contribuant aux diverses tâches de la maison…  bref, travailler sans les contraintes du travail. C’est un peu l’illusion qui habite tous les nouveaux indépendants. La sensation de se libérer d’une forme d’oppression, celle des horaires imposés, de la hiérarchie omniprésente, des temps de transport.

Le travail à la maison a un peu cette image de ni ni. On travaille sans travailler…

Je dois l’avouer, il m’est souvent arrivé, au début de ma carrière d’indépendant (bon, ça ne nous rajeunit pas…) de prendre mon ordinateur sous le bras et de me transporter dans un café au bord de pistes de ski, ou bien à une terrasse au bord du lac (suivant la saison…) pour maintenir l’illusion de la liberté.

Le résultat est effectivement ni ni. Ni fait, ni à faire…

Tout comme le jour où j’ai (mal) fait lavaisselle à la hâte en attendant une séance de travail par skype, interrompue elle-même par l’arrivée du facteur, laissant mon interlocuteur en face à face avec la décoration vieillissante de mon salon. Heureusement que je n’étais pas resté en pyjama…

Alors, bye bye le rêve du « travail plaisir » ?

L’émergence des espaces de coworking, depuis une petite dizaine d’années, apporte une nouvelle ressource pour les indépendants. Une belle alternative au travail à la maison.

Ils sont généralement conçus pour être agréables à vivre, et on y retrouve souvent un côté « transgressif ». La machine à café y occupe une place importante, et ils font tout pour être séduisant. Le mobilier est généralement moderne, voir innovant.

A l’usage, ils deviennent des lieux de socialisation propices à la solidarité entre entrepreneurs et à la mutualisation des compétences…

Les espaces de coworking sont indispensables à votre réussite !

Pour les indépendants, et notamment au début de leur activité, le passage par la case coworking est une ressource incontournable. Je connais trop d’entrepreneurs qui se sont englués progressivement dans le ni ni, avec des conséquences parfois catastrophiques pour le développement de leur chiffre d’affaire. Certes, travailler dans un espace de coworking présente un coût, mais il augmente la productivité et contribue à une amélioration conséquente du chiffre d’affaire.

Les entreprises s’y mettent. Le télétravail est aujourd’hui sur une pente ascendante. Les études démontrent que l’augmentation de la productivité, par rapport au travail dans l’entreprise est de l’ordre de 15 %… A condition que le télétravail ne se transforme pas en travail devant la télé… là  encore, les espaces de coworking, rebaptisés « tiers lieux » présentent de nombreux avantages. L’économie en temps de déplacement est évaluée à 2h30 par semaine. Les salariés et les entreprises en tirent des bénéfices en terme d’arrêt de travail, et bien sur, de pollution. A l’échelle de la France, les gains sont évalués à plusieurs milliards d’euros.

Dans son « guide de mise en place du télétravail en entreprise »  ( janvier 2019) la CPME 74 présente quelques règles pour mettre en oeuvre le télétravail, ainsi que des témoignages de dirigeants d’entreprise.

Les espaces de coworking, traits d’union entre les entreprises et les indépendants

La bonne nouvelle, c’est que le coworking devient un bon moyen de faire du réseau. Et de prendre pied dans le monde de l’entreprise. Pour l’indépendant qui se lance, être présent régulièrement dans des « tiers lieux » différents permet également d’élargir sa surface sociale.

Ainsi, la prochaine fois que la tentation d’une journée de « ni ni » se présentera, vous pourrez sans retenue, utiliser l’argument massif: J’peux pas, j’ai cowork’ !

Jean Marc Cottet