Les cotisations sociales des Travailleurs Non Salariés, c’est un peu comme le grand huit à la fête foraine: il y a des hauts et des bas…

Ce yoyo, dû aux modalités de calcul des cotisations (estimation, puis régularisation un an plus tard) est souvent inquiétant. Il peut à certain moment générer des pics de cotisations non anticipés.

Vous pouvez éviter ces yoyos et ainsi retrouver de la sérénité face aux appels de cotisations.  deux réflexes à avoir pour ne pas avoir de haut de coeur:

– Donnez vous-même une estimation de vos revenus. 
L’URSSAF et la CIPAV évaluent toujours vos revenus en fonction de l’année N-2 vers le mois de février, puis les recalculent avec les chiffres de l’année N-1 vers le mois de juin. Leur référence: la dernière Déclaration Sociale des Indépendant, que vous faites en avril. Pour éviter de payer trop, ou pas assez, il suffit de leur donner des chiffres plus proches de la réalité. C’est possible à  chaque fois que vous recevez une estimation ( 2 fois par an) tout simplement en vous rendant sur le site internet de la sécurité sociale des indépendants et de la CIPAV.

L’estimation de vos revenus est plutôt simple à réaliser. Une bonne chose pour s’éviter un gros stress!

– Si vous gagnez plus que prévu: pensez à mettre de coté une partie du surplus.
D’une façon générale, il est conseillé de ne pas faire l’autruche lorsque l’on reçoit son appel à cotisation. Regarder le document, comprendre ce que l’on paye, et faire sa propre estimation de revenu… voilà les bons réflexes.

Vous venez de créer votre entreprise, ou vous l’avez créée l’an passé ?

N’oubliez pas que l’URSSAF appelle les cotisations sur une évaluation forfaitaire de votre revenu: 7549 € sauf pour les indemnités journalières: 15893 €.  Mais il suffit de communiquer votre propre estimation pour recalculer à la baisse, ou à la hausse.  Si vous ne faites rien, cet argent n’est pas perdu: il vous sera remboursé si vous avez trop payé.  Si votre situation de trésorerie est vraiment tendue, cela vaut le coup de faire le recalcul.

Un peu perdu ? pensez à consulter les fiches pratiques sur ce blog. 

Jean Marc Cottet