16:12:16 - Le développement personnel et la spiritualité sont intimement liésLe développement personnel est souvent pointé du doigt. Non sans raison d’ailleurs: il peut apparaitre comme une incitation à se regarder le nombril, et construire la représentation narcissique d’un individu tout puissant. Un résultat humainement douteux et surtout dévastateur pour les relations sociales.

Mais le développement personnel est – avant tout – un formidable levier pour l’épanouissement individuel et collectif. Un outil performant pour se mouvoir dans notre monde qui progresse chaque jour en complexité.

Où se situe la démarcation entre le narcissisme dévastateur et l’épanouissement radieux ?

Pour beaucoup d’acteurs du développement personnel, c’est l’inscription dans une démarche spirituelle qui fait la différence. Peu importe qu’elle soit religieuse, laïque ou humaniste: ce qui compte, c’est la capacité de relier son projet à une forme de transcendance. Dans l’entreprise nous sommes prompts à célébrer les valeurs, le projet qui fait sens. Mais comment s’articulent-ils avec l’intime, la pratique spirituelle de chacun des salariés ? Adhérer au projet d’entreprise signifie-t-il renoncer à ses convictions intimes ? Ou de les mettre entre parenthèse ?

L’entreprise est un lieu de bien-être et d’épanouissement si elle permet à la fois:

La réalisation d’une vision commune, incarnée par le projet de ses fondateurs lui même nourri par leur propre démarche spirituelle,

La réalisation de chacun de ses membres.

Mais aujourd’hui, comment vivre la spiritualité dans l’entreprise ?

Notre pays, à l’unisson du monde, est bouleversé par la montée du prosélytisme religieux. Et, du « débat » sur le Burkini à celui sur les crèches de Noël, du radicalisme au moralisme, nous nous retrouvons souvent en tête à tête avec nos convictions personnelles.

Les entreprises, qui par nature sont des espaces de production collective, des lieux de vie où se retrouvent toutes les composantes de notre société, sont fortement impactées par cette situation.

De la vallée de l’Arve aux rives du Léman, à Moutier comme en Vanoise, dans les agglomérations de nos préfectures, partout, les chefs d’entreprises sont habitués à construire, produire, innover avec les femmes et les hommes qui constituent la richesse de nos territoires.  Que ses collaborateurs soient savoyards de souche ou fraîchement immigrés, arrivés de la région parisienne, d’un pays de l’est ou d’Afrique du Nord, qu’ils soient laïcs militants, pratiquants plus ou moins zélés d’une religion monothéiste ou nourris de spiritualité zen, le dirigeant sait conduire avec eux un dialogue parfois rugueux, mais au final constructif.

Le défi que nous avons à relever est de construire un espace de travail épanouissant lorsque l’intime est malmené. Nous devons produire dans l’entreprise un sens commun, une vision partagée, alors que l’actualité confine la spiritualité de chacun au plus profond de lui même. Pendant des années, nous avons pu vivre dans l’illusion que la laïcité excluait le religieux et le spirituel de l’espace collectif. Ils sont aujourd’hui revenus en force.

Rester ferme, affirmer que dans notre société laïque aucune religion n’a le droit, ni le pouvoir, de nous imposer sa loi, n’est possible que si par ailleurs nous sommes capables d’assurer dans tous les lieux de vie commune, la possibilité pour chacun de vivre en harmonie avec ses croyances.

Ainsi, l’usage sincère du développement personnel dans une entreprise qui assume à la fois la dimension spirituelle de son projet et la diversité des pratiques de ses employés, peut avoir un impact déterminant dans notre vie collective.

Pour conclure, plutôt que les trois petits trucs pratiques qui accompagnent traditionnellement cette chronique, je vous propose juste d’adopter un réflexe: lorsque la demande d’un salarié vous pose question dans une perspective de laïcité, prenez le temps de le regarder et ouvrez votre cœur.

Je nous souhaite, à tous, de passer de belles fêtes de fin d’année.

 

Chronique « Développement personnel » parue le 16 décembre 2016 dans Eco Savoie Mont Blanc