Le premier ministre a annoncé début septembre que le plafond d’auto entrepreneur sera doublé, passant à 70 000 € ( 170 000 € pour les commerçants). Bien que demandé par la fédération des auto entrepreneurs, cette mesure ne va pas rendre ce statut plus intéressant… il se peut même que cela lui enlève son seul intérêt: la simplicité.

Le bon statut pour essayer ? mon oeil !

C’est certainement la plus grande illusion de ce statut: non, il n’est pas idéal pour tester son entreprise. Au contraire. Le principe général de la création d’entreprise, c’est qu’il faut commencer par dépenser de l’argent pour en gagner. Il est fréquent la première année, que le dépense représente 80, 90 % du chiffre d’affaire…Or, ce statut présente l’inconvénient de ne pas prendre en compte les dépenses. Ainsi, un auto entrepreneur en déficit paiera plus de charges sociales que n’importe qui d’autre… Et plus d’impôt aussi.

Résultat, on perd plus d’argent, on limite les dépenses pour éviter la débâcle et l’entreprise peine à se développer.  Le statut agit comme une véritable machine à précariser et ruiner les entrepreneurs: Ce n’est pas un statut performant pour tester sa boite.

L’auto entrepreneur paye beaucoup plus de cotisations sociales

Chaque situation est particulière, et il reste difficile de tirer des généralités. Mais selon mon expérience et pour un entrepreneur qui propose des prestations de service on peut retenir deux constantes:

En dessous de 10000 € de chiffre d’affaire annuel, Il est fort probable que l’auto entrepreneur perde de l’argent, et paye malgré tout des cotisations sociales et des impôts. A situation égale, un indépendant aux frais réels (déclaration contrôlée) perdra beaucoup moins d’argent !

Au dessus de 15 000 € de chiffre d’affaire, il gagnera de argent, mais payera plus de cotisation sociale qu’un travailleur indépendant au frais réel ! la différence peut rapidement dépasser 2500 € de cotisation. A situation égale, un indépendant aux frais réels gagnera mieux sa vie!

L’auto entreprise, c’est un statut qui coûte beaucoup plus cher en cotisations sociales et impôts.

Ca ne va plus être simple

Le plafond actuel des auto entrepreneurs est de 33 200 €. C’est le même seuil que la franchise de base de TVA. En dessous de ce montant, toute entreprise qui le souhaite ne paye pas la TVA. Auto entrepreneur ou non.

Le plafond d’auto entrepreneur va donc doubler. Mais dans ce cas, l’auto entrepreneur qui dépasse les 33 200 €, tout en restant auto entrepreneur, devra se soumettre comme les autres à la TVA.

Sauf si le gouvernement double également le plafond de la franchise de base pour tous. Une perte sèche qui se chiffrerai en millions d’euros.

Dernière hypothèse, le plafond de TVA est doublé simplement pour les auto entrepreneur, créant un différentiel de concurrence inacceptable pour les indépendants et les entreprises.

Il est donc probable que les auto-entrepreneurs seront soumis à la TVA.Et là, bonjour la complexité. Le seul avantage du statut, la simplicité, va donc disparaître d’un coup. Pour celui qui recherche la simplicité à tout prix, c’est mauvaise pioche. Il aura meilleur temps de faire appel à un expert comptable, frais qu’il ne pourra pas déduire de ses recettes.

 

Ou alors continuer comme aujourd’hui, c’est à dire auto-limiter le développement de l’activité pour ne pas dépasser les 33 200 €.

Le statut d’auto entrepreneur, c’est un limiteur automatique de développement ! et plafond doublé ou pas, il reste la meilleure façon de ne pas réussir dans son entreprise.

Il est pourtant très simple de changer de statut, et c’est le moment. Les démarches doivent être effectuées avant le 31 décembre. Un simple courrier à votre Centre de Formalité des Entreprises ( Urssaf, Chambre des métiers ou CCI) fera l’affaire.

C’est le moment de changer de statut !

Le statut d’auto entrepreneur doit son succès à l’idée généralement bien ancrée que créer son entreprise est compliqué, et que l’on paye beaucoup de cotisations sociales même si on ne gagne pas d’argent. Deux représentations qui sont aujourd’hui de plus en plus fausses, mais qui ont la vie dure.

Créer une entreprise, comme indépendant, aux frais réel, n’est pas vraiment compliqué. Et il faut le dire: depuis plusieurs années, différentes mesures ont été prise pour simplifier la vie des créateurs. Il ne reste quasiment plus de cotisations minimums, les formalités sont réduite au plus simple…

Ce qui reste compliqué, en créant une entreprise, c’est de trouver ses clients, augmenter son chiffre d’affaire… et ça, le statut d’auto entrepreneur n’y peut rien !