30:06:17 Et si on commençait par faire le clown

Rappelons une évidence: nous sommes tous à la recherche de solutions pour transformer les difficultés, les imprévus, les tracasseries diverses et variées en moments agréables. C’est même ce qui occupe la plus grande partie de notre temps. Dans notre vie de couple ou avec les enfants, au boulot ou encore dans l’organisation de notre vie commune, nous souhaitons tous être des alchimistes qui transforment le plomb (les aléas du quotidien) en or (des sensations chaleureuses). « Telle est notre quête, l’inaccessible Grall », pour paraphraser Jacques Brel.

Et bien voici une grande nouvelle pour nous tous: il suffit de faire le clown pour devenir alchimiste ! 

Le clown est entièrement mobilisé par une ambition simple: procurer du bonheur. Pour cela il a un secret, un seul. Mais il suffit à le transformer en inventeur de nouveaux possibles: le « OUI ET ».

Pendant son numéros d’improvisation, il construit une oeuvre commune, basée sur le principe simple de l’acceptation totale des propositions de l’autre, tout en y ajoutant une nouvelle couche.  « OUI ET ». Dans cette quête, il ne se limite pas aux partenaires, il englobe aussi la vie en général.

Ainsi, la proposition la plus absurde devient un formidable terrain d’exploration dans laquelle chacun s’engage sans retenue, ajoutant sa propre absurdité. Il explore des territoires inconnus cherche en permanence en lui des ressources nouvelles pour jouer le jeu. C’est ce cercle vertueux qui finalement l’emmène au bout de son aventure.

Le clowns est subversif

Il ne se soumet à aucune convention. Tout est légitime, à la seule condition que cela procure du bonheur mutuel.

Pour arriver à cet exploit, le clown mobilise des compétences qui sont à notre portée:

  • Connaît-toi toi même: Il a fait sienne, cette injonction des Grecs, reprise par Socrate: Il farfouille au fond de lui-même, à l’écoute de ses ressentis, de ses émotions. Il ne se ment pas sur ses motivations. Il est confiant en son potentiel et convaincu que se trouvent en lui de nouveaux trésors. Chacune de ses paroles sonne juste, car elle est profondément sincère.
  • Cultive l’humilité: Le clown ne construit pas une stature ou un parcours personnel. Il ne se « pousse pas du col »: seul le bonheur des autres le préoccupe. Il peut ainsi jouer avec ses travers sans risque de se sentir blessé.
  • Développe la solidarité: Dans ses propositions les plus extravagantes, il veille en permanence à ne pas mettre son partenaire en difficulté. Il est conscient que malgré tout son talent, il n’est rien sans la réussite de l’autre !

Il applique ce principe à la marche du monde, la vie et ses aléas deviennent ainsi un immense terrain de jeu. Une porte qui refuse obstinément de s’ouvrir, un morceau de scotch qui s’accroche à ses doigts: le clown accepte chaque situation proposée. Chouette, une nouvelle occasion de jouer !

Une vrai vie de clown !

Dans chaque moment de notre vie personnelle ou professionnelle, nous pouvons prendre la décision de nous comporter comme un clown. Nous pouvons ainsi mobiliser le pouvoir immense du « OUI ET » dans une discussion familiale, lors de négociation en entreprise, ou encore pour produire un nouveau projet de loi. Imaginez le OUI ET au moment de la négociation de la loi travail, entre le MEDEF et la CGT !

Il faut le reconnaître, cela demande un peu d’entrainement. Notre réflexe conditionné nous pousse plutôt spontanément à dire « Non mais », afin de protéger par avance notre pré-carré. Alors, à l’occasion de l’été qui se profile, profitons de toutes les occasions pour faire le clown. Apprenons à dire OUI ET, à dépasser nos peurs, nos habitudes et nos représentations pour construire avec nos partenaires le bonheur collectif. Les plus motivés pourront même s’inscrire à un « stage de clown ». La garantie de passer un bon moment et de se transformer en profondeur.

Pouêt-Pouêt

 

Chronique « Développement personnel » publiée le 30/06/2017 dans Eco Savoie Mont Blanc